Block title
Block content

Un article sur le blog Portrait ou Paysage !

Isabelle, photographe bénévole

posté le 20 avr 2016

Bonjour à tous, Je suis heureuse d'être parmi vous. Je suis photographe de famille depuis 2009. J'aime immortaliser tous les échanges et les moments de complicité, d'un couple, d'une famille, d'un enfant avec ses parents.... J'aime tout ce que véhiculent les émotions et ce qui est lié à l'humanité. C'est pour cela que j'ai souhaité rejoindre Souvenange. Je n'ai pas subi de décès d'enfants dans ma famille. J'ai un fils pour qui tout va bien. Je n'ose imaginer ce que les parents doivent ressentir lors d'une telle épreuve. Mais je sais que je peux contribuer de manière à ce que ces parents puissent avoir un beau souvenir de leurs enfants. Je serais heureuse de savoir que je peux compter sur des personnes comme celles de Souvenange. Me voilà donc, en espérant pouvoir contribuer à ce magnifique mouvement...

Arthur, photographe bénévole, webmaster bénévole

posté le 20 avr 2016

La vie, notre vie à chacun, est une expérience extraordinaire. Elle est pourtant peuplée d'épreuves plus ou moins difficiles à surmonter. Ces épreuves nous font évoluer, grandir et sont ce qui nous fait ressentir la vibration de la vie. Quoi de pire pour une famille que d'avoir à affronter la perte d'un enfant ? Pas grand chose je pense. En effet, il n'y a rien de moins naturel dans le cycle de la vie que de voir des parents enterrer leur enfant. Durant cette période difficile, il est important de soutenir la famille et il est surtout crucial de les aider avec nos moyens dans leur travail de deuil. L'activité de Souvenange permet dans une moindre mesure d'apporter un soutien précieux dans ce travail de deuil. Les photos fournies par les hôpitaux et maternités sont des photos "médicales". Le corps médical n'est pas formé à la photographie, et le résultat manque donc souvent de sensibilité et de douceur, ce qui n'aide pas les parents. C'est justement sur ce point que l'activité de Souvenange est importante et est si précieuse pour les familles. "Don't see the world as it is but as it should be". Pour les non-anglophones, il s'agit de ne pas voir le monde tel qu'il est, mais tel qu'il devrait être. J'ai envie de voir un monde plein d'entre-aide, de soutien, de partage, de compréhension, de tolérance et d'amour. Pour ces raisons, j'heart Souvenange.

Maeva, photographe bénévole

posté le 20 avr 2016

Je m’appelle Maeva, j’ai 29 ans et je suis photographe professionnelle spécialisée dans les photos de nouveaux nés à Ussel en Corrèze. Mon implication dans l’association Souvenange n’est pas le fruit du hasard mais d’une longue réflexion personnelle, boostée par la rencontre des bonnes personnes au bon moment et qui ont su me guider vers Hélène notre Présidente et son mari Jean. Alors me direz-vous pourquoi ? Quelle était cette Fameuse réflexion ? Elle est très simple, je partage tout au long de l’année de forts moments avec les parents et leur bébé lors de mes séances photos. Ils ont la chance d’avoir des images de ce moment si magique qu’est la naissance. Alors pourquoi les Par’anges n’auraient pas eux aussi ce droit de pouvoir s’accrocher à leurs images pour améliorer leur chemin et pouvoir les présenter à leur famille et entourage sans tabou ni préjugés. Etre fière de voir et parler de nos enfants quelle qu’en soit la finalité , tout simplement parce que nous les aimons…. Merci à Souvenange d’exister …. Maeva.

Logo

posté le 15 avr 2016

Notre logo, créé et offert à l'association par Fanny Krackenberger, est inspiré du ruban de l'Association Parents Orphelins. Merci beaucoup à eux de nous avoir autorisé à l'utiliser. http://www.parentsorphelins.org/

Lou'Ange

posté le 04 avr 2016

Aujourd'hui, je voudrais vous parler de cette association Lou'Ange Deuil Périnatal.
Lou'Ange confectionne des layettes et des couffins pour les tout petits bébés nés sans vie, afin d'adoucir et de rendre digne leur dernière rencontre avec leurs parents.
Les maternités n'ont rien pour ces si petits bébés, même pas un bonnet.
Le travail de cette association est vraiment très important.
Lou'Ange a besoin de dons pour continuer à acheter de la laine et du tissu pour ses bénévoles.
N'hésitez pas à les suivre sur Fb et sur leur site ;
http://lou-ange.wifeo.com/#mw999

<3 Damien Jouillerot, un parrain pour Souvenange <3

posté le 31 mar 2016

Damien Jouillerot est un jeune acteur français de talent, à la carrière déjà longue !

Découvert par Gérard Jugnot à l'âge de 16 ans, il commence sa carrière dans Monsieur Batignole. Puis il tourne sous la direction de Jean Becker, d'Alain Chabat, de Gilles Legrand, et de Jean-Jacques Zilbermann dans Les fautes d'orthographe. Pour ce film, dans lequel il partage la vedette avec Carole Bouquet, il est nominé aux Césars dans la catégorie du meilleur jeune espoir masculin.

Depuis, il n'a pas cessé de tourner, avec les plus grands réalisateurs pour le cinéma, mais aussi dans de nombreux téléfilms et séries. Il a également joué dans quatre pièces de théâtre. Damien a un autre talent, celui du dessin. Il nous offre douceur et sensibilité dans ses Crobards d'amour qui seront bientôt publiés.

Damien est un acteur au grand cœur touché par la cause du deuil périnatal. Il marié et papa d'un petit garçon de 7 ans. Il a accepté d'être le parrain de l'association Souvenange sans aucune hésitation.

Un grand merci heart

https://www.facebook.com/Les-crobards-damour-774929202564…/…

https://www.facebook.com/damien.jouillerot?fref=ts 

Jean, co-fondateur de l'association et photographe bénévole

posté le 31 mar 2016

Jean est co-fondateur de l'association Souvenange, trésorier-secrétaire, et photographe bénévole. Voici son témoignage heart

"On ne photographie pas la mort, on capture l'amour !" Pour moi, co-fondateur de l'association Souvenange Photographie France, secrétaire-trésorier et photographe bénévole pour les retouches, cette phrase pourrait résumer mon implication, ici avec vous tous. Quel drame pour une famille endeuillée d'un bébé de ne pouvoir faire un deuil digne de ce nom parce que le "non-événement" du décès, le déni, ou l'impossibilité d'en montrer la réalité sont aussi prégnants. Dans mon humble action auprès des familles qui nous sollicitent, devant mon ordinateur bien froid, je me retrouve face à une photo de mort. Et quand je m’attaque aux pixels, parfois pendant des heures, je me situe alors au cœur, au plus profond, à l’essentiel de la vie et je me retrouve face à une photo d'amour, photo dont il faut remonter l'aspect matériel au niveau du cœur. Les parents ayant vécu ce drame ont dû pleurer une première fois de tristesse quand le décès est arrivé. Ils ont souvent pleuré une deuxième fois quand ils ont reçu une photo retouchée avec délicatesse, sensibilité et amour par un ou plusieurs membres de notre équipe parce que l'harmonie entre l'image et le cœur était enfin là ! Et là pour tous, la mère, le père, la fratrie et le reste de la famille, c'est une re-naissance ! Et moi aussi, j'ai pleuré d'une joie intérieure tranquille quand ils ont eu l'occasion de nous transmettre un témoignage, un remerciement qui vaut plus que tout l'argent du monde: " Ma si petite fille, je vais pouvoir enfin la montrer à son grand frère qui voulait la voir." "C'est les yeux plein de larmes que je vous écris ce mail, mais des larmes de reconnaissance , je vous suis très reconnaissante, pour ce que vous m'avez apporté N. est "enfin" présenté aux siens , et cela n'a pas de prix, c'est magique !!!..." " Parce qu'elle est restée 3 longs jours dans mon ventre, son visage était bruni, me rappelant l'omniprésence de la mort dans ces clichés ... Aujourd'hui, grâce à votre travail, je peux de nouveau les regarder, mieux : l'intégrer sans problème dans mes clichés familiaux. La présenter à sa petite sœur V., l'exposer ... C'est plus qu'un cadeau que vous m'offrez aujourd'hui... 4 ans après, j'ai l'impression d'acquérir un nouveau trésor ... C'est pour cela que le mot "merci" me semble bien insuffisant." Alors, oui, je suis engagé dans cette belle mission, jusqu'à ce que je n'ai plus la capacité à savoir recevoir de tels témoignages, que je n'attends pas pour autant en retour. Jean

Audrey, photographe bénévole

posté le 31 mar 2016

Audrey est photographe professionnelle près de Saint-Etienne. Elle est bénévole pour Souvenange, merci Audrey <3

"Bonjour, je suis Audrey, photographe professionnelle basée sur Saint Etienne (Loire). En 2007, je suis devenue «mam’ange » comme on dit. Mon fils, Thomas, est né trop tôt. Il s’est battu comme un chef pendant 9 jours, branché à un tas de machine. A l’époque je n’étais pas photographe pro mais mon appareil n’était jamais loin, j’ai donc réalisé quelques clichés en néonat. Et l’infirmière en a réalisé une le jour de son départ où il est dans nos bras. Je n’ai pas montré ces clichés au début car ils étaient difficile à regarder avec tous ses tuyaux etc… J’ai finalement tenté de les retoucher avec les moyens du bord de l’époque (je n’avais pas de logiciel photo etc…). J’ai réussi à avoir une photo qui ne rappelle pas la néonat dès qu’on la regarde. Cette photo a été le socle sur lequel j’ai pu continuer à avancer malgré tout. Elle a tout simplement été vitale pour moi, pour mon mari aussi. Elle trône aussi chez les grand-parents au milieu des autres petits enfants sans créer de malaise. C’est à travers cette photo que mon petit loulou laisse une trace de son court passage sur terre et dans nos vie. Lorsque j’ai entendu parlé de Souvenange cette année, la question ne s’est pas posée, je devais être bénévole pour tous ces par’anges. Merci pour la création de cette association."

Marjorie, photographe bénévole

posté le 31 mar 2016

Marjorie est une jeune photographe professionnelle basée à Albi. Elle s'engage auprès de l'association Souvenange. Merci à elle <3

"Le 9 janvier 2015 j'ai donné naissance à mon fils, le dicton est vrai, donner naissance est le moyen le plus sûr de comprendre le mot miracle. Des les premiers instant les questions se bousculent, va t'il bien ? C'est normal ? ... Quelques jours après une amie donne naissance elle aussi à son fils, qui ne vivra pas. Choc émotionnel... Je m'accroche à mon fils encore plus. Pourquoi la vie est elle injuste ? Et si ça m'étais arrivé ? Comment je peux la soutenir, l'aider à traverser ça ? Á cet instant je n'étais pas encore photographe mais je savais déjà ce qu'une seule photo pouvais apporter : quelques fractions de secondes capturées à tout jamais, des souvenirs innommables. J'ai toujours souhaité aider, soutenir une cause tout en restant dans l'ombre. Depuis la mort du fils de mon amie je sais à quel point les photos peuvent aider à faire le deuil. Aider à se souvenir de ces tout petits instants ... Qui ne reviendront jamais. Si petite face à la détresse que peuvent vivre ces parents, je souhaite offrir de mon temps pour les aider à ma manière tant que je le peux. Leurs montrer qu'ils ne sont pas seuls, être solidaire avec leur souffrance. Voilà pourquoi je me suis rapprochée de l'association Souvenange, pour que plus tard les parents regardent les photos fièrement en se disant : mon enfant était beau, mon enfant est beau, comme j'aurais aimé pouvoir le faire si j'avais était dans leurs cas.
Marjorie"

Pages