Block title
Block content
Trésorier/Secrétaire

On ne photographie pas la mort, on capture l'amour !"

Pour moi, co-fondateur de l'association Souvenange Photographie France, secrétaire-trésorier et photographe bénévole pour les retouches, cette phrase pourrait résumer mon implication, ici avec vous tous.

Quel drame pour une famille endeuillée d'un bébé de ne pouvoir faire un deuil digne de ce nom parce que le "non-événement" du décès, le déni, ou l'impossibilité d'en montrer la réalité sont aussi prégnants. Dans mon humble action auprès des familles qui nous sollicitent, devant mon ordinateur bien froid, je me retrouve face à une photo de mort. Et quand je m’attaque aux pixels, parfois pendant des heures, je me situe alors au cœur, au plus profond, à l’essentiel de la vie et je me retrouve face à une photo d'amour, photo dont il faut remonter l'aspect matériel au niveau du cœur.
Les parents ayant vécu ce drame ont dû pleurer une première fois de tristesse quand le décès est arrivé. Ils ont souvent pleuré une deuxième fois quand ils ont reçu une photo retouchée avec délicatesse, sensibilité et amour par un ou plusieurs membres de notre équipe parce que l'harmonie entre l'image et le cœur était enfin là ! Et là pour tous, la mère, le père, la fratrie et le reste de la famille, c'est une re-naissance ! Et moi aussi, j'ai pleuré d'une joie intérieure tranquille quand ils ont eu l'occasion de nous transmettre un témoignage, un remerciement qui vaut plus que tout l'argent du monde :

" Ma si petite fille, je vais pouvoir enfin la montrer à son grand frère qui voulait la voir."

"C'est les yeux plein de larmes que je vous écris ce mail, mais des larmes de reconnaissance , je vous suis très reconnaissante, pour ce que vous m'avez apporté N. est "enfin" présenté aux siens , et cela n'a pas de prix, c'est magique !!!..." " Parce qu'elle est restée 3 longs jours dans mon ventre, son visage était bruni, me rappelant l'omniprésence de la mort dans ces clichés ... Aujourd'hui, grâce à votre travail, je peux de nouveau les regarder, mieux : l'intégrer sans problème dans mes clichés familiaux. La présenter à sa petite sœur V., l'exposer ... C'est plus qu'un cadeau que vous m'offrez aujourd'hui... 4 ans après, j'ai l'impression d'acquérir un nouveau trésor ... C'est pour cela que le mot "merci" me semble bien insuffisant."

Alors, oui, je suis engagé dans cette belle mission, jusqu'à ce que je n'ai plus la capacité à savoir recevoir de tels témoignages, que je n'attends pas pour autant en retour.